Trading de niveaux

Il arrive assez souvent de m’interroger sur le pourquoi du comment sans y trouver d’explication. Notamment lors des sessions de trading.

Comme certains d’entre vous, je spécule sur des niveaux de prix. Mais la question est de savoir comment les déterminer.

Il existe autant d’outils que de traders. Certains utilisent les moyennes mobiles, d’autres des indicateurs de type oscillateur, d’autres les volumes, d’autres le tape etc etc…

En fait, l’immense majorité de ces indicateurs se base sur le prix, le volume et/ou le temps. Ni plus ni moins.

L’idée est donc de filtrer ses données afin d’en faciliter la lecture.

Le premier problème pour la majorité des indicateurs classique (de type oscillateur ou moyenne mobile etc) est le lag. Beaucoup d’intervenants ne basent leur décisions que sur ces filtres sans considérer l’action des prix elle-même. Le fait même de filtrer les cours implique toujours du retard. L’idée avancée est alors de régler les variables au minimum afin d’en diminuer le lag. Malheureusement de tels réglages génèrent nettement plus de bruits et donc plus de faux signaux.

Le second problème réside souvent dans l’utilisation elle-même de ces indicateurs. Je pense qu’une grande partie du retail a une lecture classique voire basique de ces filtres numériques. Si RSI>70 alors vente et si RSI<30 alors achat. Sans se douter que si RSI>70 ne signifie pas un surachat mais peut-être bien une continuation haussière. Bref, de la libre interprétation si ce n’est un manque flagrant de curiosité… Continuer la lecture de Trading de niveaux

Footprint & niveaux de prix

Je suis toujours en « vacances ». J’évite allègrement de trader lors des périodes estivales. La volatilité n’est pas toujours la même et cela fait du bien d’être loin du stress du marché.

Sauf qu’hier au soir vers 21h, en testant quelques idées sur l’YM, je suis tombé sur ça:

Un magnifique range sur l’ensemble des marchés. Certes, peu de volatilité, mais des signaux somme toute assez clairs, bien délimités par les supports/résistances habituels (OHCL de la veille, points pivots etc…). Je ne trace rien à la main, tout est prédéterminé par le logiciel. C’est que je suis d’une fainéantise crasse voyez-vous, je préfère déléguer les tâches rébarbatives au silicium plutôt qu’à l’organique…

Étant donné le peu de volatilité et de volume, je me suis essayé à quelques tests d’idées en m’appuyant sur une représentation en footprint.

Les récentes mises à jour de Sierra Chart et notamment la 874 permet d’obtenir des données plus précises quant aux volumes intraday depuis TT. Certes, ce n’est toujours pas aussi fiable qu’IQFeed, notamment lors des accélérations, mais c’est amplement suffisant pour se faire une idée du marché pour pouvoir appuyer ses stratégies sur un tel flux.

Or donc hier au soir, vu le contexte technique, je n’ai pas pu résister à passer quelques ordres.

Continuer la lecture de Footprint & niveaux de prix

Distribution, footprint et $TICK

Voilà un trade qui aurait dû être parfait.

Sauf que comme un âne, je l’ai coupé trop vite, le stress inhérent à la durée de la position a eu raison de ma volonté.

Voici donc un setup, très facile à prendre, tout ce qu’il y a de plus technique, un cas d’école si j’ose dire.

Nul besoin d’AT, juste d’observation.

DONC il s’agit là d’un cas typique de phase de distribution.

Qu’est-ce qu’une phase de distribution?

Continuer la lecture de Distribution, footprint et $TICK

Occam revenge

Bon parfois il ne sert à rien de faire de grandes phrases lorsque seule l’image suffit…

explication résistances_supports

Le range établit entre 54 et 71 n’était pas visible juste avec les OHCL et pivots habituels.

Je me posais la question de savoir pourquoi.

Alors très souvent, il m’a été rétorqué que le marché faisait exactement ce qu’il voulait où il le voulait quand il le voulait.

Je suis tout à fait d’accord avec ce type d’assertion.

Mais j’ai toujours estimé qu’il y avait une explication.

Continuer la lecture de Occam revenge

Adaptation

Lorsque je parle de « setup », entendez par là un signal spécifique donné par le marché (accélération, grosse main, volume, corrélation ou décorrélation, points pivots, absorption etc…) imbriqué ou non avec un ou plusieurs autres signaux, selon le contexte sous jacent aux évènements économiques, politiques et techniques mais également en fonction du cycle horaire. Cela me permet de définir un point d’entrée, un stop technique, un stop mécanique et un objectif de zone de sortie (10 points sur l’YM et 4 points sur le FDAX).

Bien évidemment, il s’agit de hiérarchiser ces informations afin de pouvoir les appliquer à l’instant T, sans avoir recours à une réflexion poussée. Continuer la lecture de Adaptation