Prière Ojibwa

Ô grand esprit, dont j’entends la voix dans les vents et dont le souffle donne vie à toutes choses, écoute-moi.
Je viens vers toi comme l’un de tes nombreux enfants; je suis faible… Je suis petit… J’ai besoin de ta sagesse et de ta force.
Laisse-moi marcher dans la beauté, et fais que mes yeux aperçoivent toujours les rouges et pourpres couchers de soleil.
Fais que mes mains respectent les choses que tu as créées, et rends mes oreilles fines pour qu’elles puissent entendre ta voix.
Fais-moi sage, de sorte que je puisse comprendre ce que tu as enseigné à mon peuple et les leçons que tu as cachées dans chaque feuille et chaque rocher.
Je te demande force et sagesse, non pour être supérieur à mes frères, mais afin d’être capable de combattre mon plus grand ennemi, moi-même.
Fais que je sois toujours prêt à me présenter devant toi avec des mains propres et un regard droit.
Ainsi, lorsque ma vie s’éteindra comme s’éteint un coucher de soleil,
mon esprit pourra venir à toi sans honte.

(source: PAROLES INDIENNES, textes indiens d’Amérique du Nord recueillis par Michel Piquemal, aux éditions Albin Michel 1993)

Aménagement d’un grand placard sur mesure et pas cher

Depuis l’achèvement des travaux et notre emménagement, nous entreposons nos vêtements plus que nous les rangeons. Décision fut donc prise cette semaine de procéder à la mise en place d’un aménagement sous comble.

Le cahier des charges du placard/dressing était le suivant:

  • Largeur de 4.5m (tout le fond de la pièce).
  • Hauteur standard de 1.2m (sous comble).
  • 80-90 cm de profondeur.
  • Portes coulissantes.
  • Prix sous la barre des 200€.

Lorsque nous avons commencé à effectuer nos recherches tant sur Internet que dans les magasins ayant pignon sur rue (confo, leroy, casto etc…), tous les prix étaient très largement supérieurs à notre budget et toujours avec une profondeur réduite entre 50 et 60 cm maximum. Bref, cela allait de 300€ (pour quelque chose de très basique et peu costaud) à plusieurs milliers d’euros pour des produits sur mesure…

Nous avons donc décidé d’une nouvelle fois de réaliser nous-même l’aménagement du placard sous comble.

Nous avons été acheter 2 portes coulissantes de 120*120cm à 47.9€ chaque chez le bricodépôt du coin.

Porte placard 120cmPuis pour les étagères, nous avons acheté un plancher 1er prix à 8.2€ le m², soit ~33€ de dépenses.

J’ai ensuite récupéré le reste de chevrons pour constituer l’ossature du placard sur laquelle j’ai fixé les portes coulissantes (quelques vis).

Ossature placard

Avec du bois de récup j’ai construit les pieds des étagères.
Ossature étagère placard

Sur lesquelles j’ai vissé le plancher. La structure est d’autant plus renforcée que ses extrémités sont fixées aux murs.

Montage étagère placardIl faut alors à poser les lambris. Quelques découpes à la scie à onglet permettent de travailler au millimètre très rapidement.
Habillage placardIl ne reste plus qu’un petit travail de ponçage et de peinture pour finaliser le tout. Mais comme nous allons en profiter pour refaire la décoration de la chambre, il nous faut encore décider de la couleur. Mais ce  sera pour un prochain article.

Au final, au prix de 5h de travail et pour un budget de ~130€, nous avons enfin une zone de rangement sur mesure nous permettant de circuler librement.

Le portail

Voilà encore de nombreux mois d’écoulés depuis le dernier article.

Alors que s’est-il passé depuis?

Le climat particulièrement pluvieux et froid ne m’a pas permis de mener à bien tous les projets envisagés. Je continue donc cahincaha les aménagements extérieurs.

Nous avons posé rapidement le portail afin d’éviter que notre fidèle ami à quatre pattes ne se fasse la belle et de limiter par là même les visites impromptues (démarchages…),

Portail

Nous l’avons monté assez haut par rapport au sol actuel (une bonne vingtaine de cm) afin d’avoir suffisamment d’espace pour accueillir le recouvrement. Probablement des pavés.

Nous l’avons également motorisé pour plus de confort. À l’usage, il est vrai qu’ouvrir un portail sans descendre de sa voiture est un luxe très mais alors très appréciable…

Motorisation portail

Le branchement a été assez facile à faire, ainsi que la programmation.

Au niveau des coûts, je ne me souviens plus des détails mais nous en avons eu pour ~900€ au total. Le portail fait environ 3.5m de largeur et est en aluminium (pour sa légèreté et sa robustesse).

L’ouverture automatique est suffisamment rapide pour ne pas s’impatienter. En revanche, je vais devoir acheter un interrupteur à clef car nous avons eu récemment une longue coupure de courant m’obligeant à démonter le système au niveau des pattes posées sur les piliers. Bricolage toujours très agréable à 7h du matin juste avant d’aller bosser…

 

Escalier en béton

Afin d’accéder facilement à la maison depuis notre aire de stationnement, nous sommes en train de construire un escalier en béton.

Comme écrit dans l’article précédent, le passage entre ces 2 zones consiste en une montée faite de grave ciment. Le double problème repose sur le degré de la pente, trop abrupte, engendrant l’érosion accélérée de la dite grave.

Nous avons déjà monté 8 marches sur 10.

escalier béton

 

Au tout début nous utilisions une brouette et la pelle pour faire le béton mais la procédure était extrêmement longue et le climat nous laissait tremper à chaque marche créée.

Heureusement, on nous a prêté une bétonnière, ce qui nous a permis de diviser notre temps de travail par 2. Mes bras te seront à jamais reconnaissant, Aurélien!

Pour pouvoir bétonner un bel escalier, mon beau-père a confectionné un gabarit pour créer les marches d’escalier de 175 cm de long, sur 18 cm de haut et sur ~37-38cm de profondeur.

Ayant préalablement ferrailler la descente, nous positionnons le gabarit au millimètre près puis nous l’immobilisons à l’aide de grosses pierres du terrain (nous utilisons les moyens du bord).

Gabarit escalier béton

Nous positionnons une bâche sur le reste de l’escalier afin de protéger les marches des éclaboussures du béton transporté au seau.

Ensuite, nous préparons un autre type de ferraillage, celui des marches à proprement dit.

ferrailles escalier béton

 

À l’aide d’un outil, nous tordons des ferrailles de 6 et 8 mm afin de donner de la résistance.

Une fois cela fait, nous les mettons en place.

mise en place ferrailles escalier bétonIl ne reste plus alors qu’à couler notre béton et à laisser sécher.

Pour ce faire, nous positionnons des palettes au dessus de la marche coulée puis la recouvrons de la bâche. Non seulement, cela permet de la protéger de la pluie mais également des indélicates empreintes de pattes de chien.

Il ne reste plus alors qu’à décoffrer.

2012-05 (11)Il ne nous reste à l’heure actuelle, qu’une seule marche à couler. Cette fois-ci, il va falloir créer un nouveau gabarit car nous arrivons sur la plateforme et l’escalier s’évase à ce niveau.

Nous avons déjà consommé plus d’un mètre cube et demi de mélange et environ un sac de ciment (35kg)  et quelques par marche.

Une fois que tout cela sera terminé, nous collerons sur l’escalier des pavés de couleur gris-noir. Mais cela ne sera pas pour tout de suite. Le temps de réunir les fonds nécessaires à l’achat du matériau car l’objectif est de tout recouvrir…

En attendant, nous allons monter le portail puis le motoriser.

À suivre…

Aménagements extérieurs

Il m’aura fallu quelques mois avant de retoucher à ce blog.
Le fait est que depuis l’année dernière la prospection auprès de paysagistes pour l’aménagement du terrain a été longue. Les devis allant de 5300€ à plus de 26000€…
Notre budget étant loin d’être extensible autant dire qu’il nous a fallu faire des choix.

aménagements extérieurs

J’ai clôturé l’ensemble des 3000m² de terrain en récupérant un grillage ainsi qu’une bonne partie des piquets. À la base, fermer le terrain ne me semblait pas très utile mais avec l’arrivée du chien, la réflexion n’était plus de mise et il fallait procéder rapidement.
J’ai cimenté un piquet sur 2 afin d’assurer un minimum de tenue et le grillage fait 1 m de hauteur.
Comme nous sommes entourés de pâtures, les locataires, 1 cheval de trait et un  double poney, ont tendance à vouloir brouter l’herbe dans notre jardin (l’herbe est toujours plus verte ailleurs) et se moquent totalement de la clôture. Rien de bien grave en soi, si ce n’est qu’à certains endroits, mes piquets ont perdus de leur verticalité…

Depuis que nous nous sommes installés (juin 2009), nous sommes obligés de nous garer en hiver et lors des périodes pluvieuses à l’extérieur de notre terrain. Si nous avons fait nos poteaux pour marquer l’entrée, l’accès jusqu’à la maison était bien trop boueux pour y risquer le moindre bout d’orteil même bien chaussé…

En novembre 2011, nous sommes donc entrés en contact avec une société qui nous proposait pour ~7000€, 205m² de grave ciment. Nous avons signé le devis mi-décembre.

Le choix de faire appel à une entreprise pour réaliser ce type travaux a été motivé par mon manque de temps, mon inexpérience en travaux de ce type et, je dois bien l’avouer, par mon absence totale de volonté…

Après avoir regardé le prix de location des mini-pelles et la durée probable des travaux si je les avais réalisés moi-même, j’ai constaté que cela aurait été bien trop chronophage. Ils sont intervenus en avril dernier à cause du temps (froid et pluie) et après maintes relances…

En plein milieu du terrassement, le patron de la société m’a rappelé pour me dire qu’il y avait beaucoup plus de travail que prévu, qu’entre le décaissement, la remise en place des terres, la location du matériel et autre décapage de l’aire de stationnement, il y en avait pour 2600€ de plus….

Je n’avais guère le choix à ce moment là et j’ai accepté de payer.

Après leur départ, nous avons commencé à ramener la terre sur les abords, à virer les pierres, à égaliser le sol proprement. Mais avec la pluie actuelle, nous avons dû tout stopper. Trop boueux et inutile.

aménagements extérieurs vue aérienne

Un autre souci est que la pente entre l’aire de stationnement et l’accès piéton à la maison voit la grave s’ébouler à une vitesse vertigineuse. Ce n’est guère étonnant mais je m’attendais à ce que cela tienne un peu plus longtemps…

De toute façon, pour une question de confort, il ne nous est pas permis de rester sans escalier. Laisser cette descente en l’état et c’est la chute assurée.

Nous avons donc commencé à construire un escalier en béton de 175 cm de large avec une hauteur de marche de 18 cm et une profondeur de 37 cm. J’y reviendrais dans le prochain article.

Si le contexte financier m’a presque toujours contraint à réaliser la majorité des travaux par moi-même, il m’apparait désormais clairement que faire appel à des prestations extérieures revient à jeter son argent par les fenêtres. Je ne ferais plus jamais appel à un quelconque professionnel.

Après tout, on est jamais mieux servi que par soi-même…