La mise en route

Je commence à tracer les limites de la maison d’après mes propres plans puis je trace à la peinture la zone à creuser. Je laisse environ 1m50 afin de pouvoir y adjoindre un puit canadien.

limites

La poclain est sur place, il ne reste plus qu’à effectuer le terrassement.

poclain

Le constructeur

C’est donc vers M… que nous nous sommes tournés. Nous avons envoyé un premier acompte en mai après que ce dernier nous ai assuré que le montage débuterait en septembre.

Mais quel ne fut pas ma surprise d’apprendre début juillet que rien n’avait été fait et que si nous voulions nos plans, il nous fallait verser l’intégralité de la commande! Gasp!

La question fut de savoir si nous réclamions la restitution de notre premier versement ou si nous payions la totalité. Se faire rembourser signifierait le report de la construction et à nouveau un temps d’attente non négligeable. Après 3 ans de patience, nous ne voulions plus attendre et optons pour verser l’intégralité. [PS du 10/12/2007: ce que nous regrettons amèrement désormais]

Tout est alors envoyé, je reste sceptique quant à la construction prévue pour septembre mais bon, je ne sais pas comment ils sont organisés après tout. Et nous sommes sensés recevoir les plans début août.

Tout s’accélère

Début 2007, le terrain passe constructible. Nous lançons notre demande de permis de construire en février et entamons les recherches concernant le constructeur et la banque.

Nous optons pour une maison en bois massif car nous voulons à tout prix une maison chaleureuse et parce que, depuis plusieurs années, notre propension écologique nous incline à rechercher des modes de consommation plus respectueux de l’environnement.

Nous nous sommes tournés vers M… car les témoignages en leur faveur étaient globalement positifs et parce que leurs prix correspondaient à notre budget. Nous avions également opté pour d’autres constructeurs mais ils étaient ou trop chers ou oubliaient de répondre à nos demande de devis.

Après avoir fait le tour d’une dizaine de banques, avec plus ou moins de succès, c’est auprès de ma propre banque, le crédit mutuel, que j’obtiens la meilleure proposition.

Nous avions donc toutes les cartes en main, il ne nous restait plus qu’à obtenir l’accord de la DDE.

Malheureusement, si notre projet bois passait sans problème, un souci de servitude nous obligeait à lancer tout un long processus administratif qui demandera plusieurs mois et ne nous permettra d’obtenir l’aval définitif de la DDE que vers fin juillet.

Au tout début

Avec mon épouse, nous avions comme objectif d’acheter une maison ancienne ou une vieille ferme puis de la retaper. Malheureusement, la plupart du temps, on nous proposait des ruines à un prix couvrant notre budget global. Nous avons alors opter pour la construction d’une maison neuve et avons débuté le prospect des terrains aux alentours de Reims.

Après quelques semaines de recherche, nous avions jeté notre dévolu sur des terrains en cours de viabilisation à environ 25 km de Reims et à moins d’une demi-heure de trajet en voiture de nos lieux de travail.

C’est alors que le père de mon épouse nous a proposé un terrain de plusieurs ares, pas encore constructible, mais en bonne voie et à condition d’être patient. Nous étions en 2004. Vu le lieu, vu le prix, vu la surface et la situation, notre choix fut décidé.

terrain 1terrain 2