Ventilation

Nous avons continuer hier avec mon beau-père à poser les gaines et les bouches de ventilation.

Tandis que l’un faisait les trous dans les plafonds pour y apposer les bouches, l’autre installait et positionnait les gaines sur le caisson de ventilation dans le grenier.

Caisson de ventilation

Une gaine de 150 pour l’arrivée d’air et 5 gaines de 80 pour ventiler les chambres et la pièce du haut. À noter que les gaines sont déjà isolées mais pas le caisson. Même si c’est loin d’être nécessaire, j’ai tout de même pris le soin de l’isoler avec de la laine de bois.  J’ai procédé de même pour les gaines qui partent dans le mur vu que j’avais encore de la laine de bois et que la longueur moyenne avoisinait les 7m. Très certainement beaucoup de travail pour pas grand chose mais cela permet toujours de conserver la chaleur/fraîcheur lorsque le delta intérieur/extérieur est trop important.

Concernant les bouches, nous avons trouvé chez bricôt dépôt des scies cloches de bon diamètre (~85) pour faire les trous dans les murs. Concernant les plafonds, mon beau-père a dû utiliser perceuse et scie sauteuse car le bois, trop fin, avait tendance à éclater et à faire un trou bien plus gros qu’escompté.

Je n’aime pas trop la couleur blanche de la bouche sur le fond bois du mur. Mais bon, je ne vais pas chipoter pour si peu d’autant que nous n’avons toujours pas décidé de la couleur définitive des murs (bois clair ou naturel).

Bouche de ventilation

Dès lundi, nous nous attaquons à l’insufflation et dans la semaine ou la prochaine, je commencerais à (enfin!) refermer les deux cloisons de la salle de bain.

Parce que pour le moment, et depuis plus d’un an, ce n’est pas très esthétique, d’autant plus que nous avons désormais la gaine de ventilation de 150 qui passe ainsi qu’un tuyau PVC.Cloison et ventilation

Je vais y faire passer encore deux gaines d’insufflation. L’une pour les WC et l’autre pour cette salle d’eau.

Peu d’avancées

J’ai quelques difficultés à maintenir le blog à jour (environ 2 articles cette année… Bonne moyenne!!! :mrgreen:).

Entre vie de famille enfin retrouvée, projets en suspend repris après la construction de la maison, les journées me paraissent toujours trop courtes et le site web est passé un peu à la trappe.

Je n’ai malheureusement pas pu avancer sur l’ensemble des projets prévus cet été.

La terrasse est en attente, le budget, trop important, ne m’a pas permis de la mettre en œuvre comme prévu. Même en auto-construction,  cela reste prohibitif. Je pense désormais me tourner vers une essence en mélèze. Il y a bien le bambou ou le robinier qui m’intéressent mais pour l’instant, les finances font cruellement défaut. Il faut dire que je prévois une surface d’environ 50m²côté sud et des passages de 2m de largeur au nord et à l’ouest (100m² au total).

J’ai commandé et reçu mon puits canadien fin septembre, je ne l’ai toujours pas installé car je dois encore prévoir les zones de support (poutres et poteaux en béton) des lambourdes de la future terrasse en bois ainsi que les poteaux devant soutenir le portail. Plutôt que de faire revenir le terrassier à de multiples reprises, je préfère que tout soit fait en une seule fois.

Puits canadien

Je l’avais commandé chez Rexel pour 800€ TTC. Il s’agit de la marque aerotero. Il mesure dans les 35m pour 200mm de diamètre. Concernant la prise d’air géothermique, plutôt que d’acheter la version outrageusement prohibitive proposée par les professionnels du marché, je vais opter pour utiliser un tuyau en inox simple peau de bonne largeur en lui ajoutant un chapeau et un filtre. Cela devrait me revenir dans les 30 à 50€  versus 300 à 500€ et tout aussi esthétique… Qui a dit qu’il y avait de l’abus?

 

J’ai débuté la construction d’une cabane pour mes enfants avec ce qui me reste de bois (et j’en ai encore beaucoup) et en adaptant légèrement leur propre plan. J’ai juste acheté des poteaux classe IV pour le montage sur pilotis afin d’éviter un pourrissement trop rapide de la structure, même si j’ai fait le montage sur parpaings. Cela ne se voit pas, mais en dehors des pilotis (60 cm de haut), les dimensions sont de L250*l170*h240 (à la faitière)… Un vrai château!

Cabane pour enfant

Avec mon beau-père, nous avons débuté l’installation des gaines (réceptionnées en même temps que le puits canadien) et des bouches de ventilation des pièces du haut. J’ai utilisé les paquets de laine de bois que j’avais entassées dans le grenier pour entourer les gaines car l’isolant périphérique (~2 cm) ne m’a pas paru suffisant. Je n’ai pas pensé à prendre de photos, ce sera pour la suite.

Côté intérieur, je pense faire un mur en briques réfractaires de couleur rouge afin d’obtenir un peu plus d’inertie en hiver. Les journées ensoleillées ne posent aucun problème, aujourd’hui, il fait même trop chaud dans la maison et sans chauffage. Par contre, les journées nuageuses sont un petit peu plus problématiques car la maison ne se réchauffe pas et la température reste autour des 17-18°C voire 16 lorsque l’on tombe sous 0°.

La prochaine mise à jour du blog se fera lorsque j’aurais terminé la ventilation, donc en principe dans moins d’un mois. À priori…

@++

Développement d’énergie nouvelle

Difficile de trouver des renseignements en France, comme très (trop?) souvent, il faut se tourner du côté des USA pour découvrir quelques perles en matière de développement durable.
Pour afficher les sous-titres en français, cliquez sur l’onglet « view subtitles » et sélectionnez la langue appropriée.

Et pour les plus curieux: sunflower

Mise à niveau du terrain

En une journée, à l’aide d’un chargeur et d’une mini pelle, les gars ont mis de niveau le terrain et viré les buttes de terre disgracieuses.

Je suis plutôt satisfait du travail accompli:

2010-05 01

J’ai nettoyé la terre végétale du côté ouest et d’une partie sud de la maison en retirant une grande quantité de pierres, de roches et d’herbes à l’aide d’un rateau.

Ayant cassé ma pioche, le travail fut de longue haleine. J’ai d’ailleurs mes poignets qui me font encore souffrir. Certains rochers étaient vraiment très lourds.

Avec mon épouse, nous avions utilisé les palettes pour accéder à la maison mais il s’est avéré que les marches étaient trop espacées, trop hautes et surtout extrêmement glissantes par temps de pluie. Et donc dangereuses pour les jeunes et vieilles jambes.

J’ai donc récupéré quelques pierres et nous avons constitué un petit chemin bien plus pratique pour tout le monde.

2010-05 02Sur cette photo, on peut d’ailleurs voir à droite du chemin d’accès, la terre nettoyée et égalisée contrairement à la partie gauche (façade nord). Il me faudra quand même utiliser une moto-bineuse et un rouleau pour faire quelque chose de plus correct.

Qui plus est, je n’ai pas réussi à retirer toutes les mauvaises herbes et je pense utiliser un désherbant pour me faciliter la tâche.

Je prévois de plus en plus de monter la terrasse façade sud cet été. Il n’y a presque pas eu de remblais (20 cm) et la terre ne se tassera plus. Cela me semble être une bonne idée.

A poil!

Lorsque nous avons installé le poêle, nous avons eu quelques difficultés avec le positionnement correct de la vitre. Les 3 trous pour l’insertion des vis étaient un peu trop rapprochés, nous empêchant une pose correcte de la vitre. Le problème fut vite résolu en agrandissant très légèrement les trous au moyen d’un foret de 6 (il me semble, je ne me souviens plus exactement).

La première chauffe m’a inquiété car beaucoup de fumées sortaient par les tubulures, générant une épaisse fumée grise dans toute la maison.

A la seconde chauffe, j’ai bien chargé le poêle afin de généré le maximum de chaleur, là également, pas mal de fumées, mais moins que la fois précédente.

En fait, après avoir parcouru le web, il s’agirait plutôt de la peinture qui cuit et des saletés situées à l’intérieur du tube qui brûlent.

Car effectivement, à la troisième chauffe, plus rien du tout. Il reste une légère odeur mais que je qualifierais de « neuve », légèrement plastifée mais qui disparait peu à peu.

Le temps étant très doux, je n’ai eu à utiliser le poêle qu’une seule fois pour chauffer la maison.

Car force est de constater que l’isolation remplit bien son office ainsi que le solaire passif par les grandes baies vitrées du sud, faut-il encore qu’il y ait du soleil…

Quoiqu’il en soit le différentiel de température est assez étonnant sans chauffage. Avec 4°C en extérieur la maison reste à 16°C. Actuellement, avec 9°C en extérieur, nous nous situons à 18°C sans soleil et sans chauffage depuis plus de 2 semaines.

Avec le poêle, la température monte immédiatement vers les 24°C dans la grande pièce centrale (70m²), à 22°C dans les pièces à l’étage (tout est ouvert sur le RDC) et 20°C vers la pièce la plus éloignée qu’est le bureau.

Je suis plutôt agréablement surpris.

Par contre, je pense utiliser un échangeur car énormément de calories fuient par le conduit de cheminée. Cela me permettra de les récupérer.

Soit dit en passant, je n’ai toujours pas installé les tuyaux pour la VMC double flux, je pense donc que la répartition de la chaleur sera mieux équilibrée, une fois l’installation terminée.